VPIP et PFR

Que sont le VPIP et le PFR et comment affectent-ils votre jeu ?

poker statisticsLe VPIP et le PFR sont deux statistiques basiques mais puissantes du poker. Combinées, elles vous donnent une image claire de la façon dont vos adversaires jouent et des moyens d’exploiter leurs erreurs.

VPIP : Volontairement mis dans le pot

VPIP indique le pourcentage de mains dans lesquelles un joueur particulier met volontairement de l’argent dans le pot avant le flop. Le VPIP augmente lorsqu’un joueur pourrait se coucher mais préfère mettre de l’argent dans le pot avant le flop. Cela inclut le limping (simplement appeler la grosse blind), le call et la raise.

Le fait d’afficher les petites et grosses blindes n’a pas d’influence sur les statistiques de VPIP. Ces actions sont involontaires et ne donnent donc aucune information utile sur les tendances des joueurs.

PFR : Relance pré-flop

PFR suit le pourcentage de mains dans lesquelles un joueur particulier effectue une relance préflop alors qu’il a la possibilité de se coucher ou de suivre. Cela inclut les reraises.

La relation entre VPIP et PFR

Le VPIP est toujours supérieur au PFR. Toutes les relances préflop augmentent le VPIP, mais toutes les actions qui influencent le VPIP n’affectent pas le PFR. Par exemple, le limping préflop augmentera le VPIP mais pas le PFR.

Les nouveaux joueurs suivent généralement trop avant le flop. Le fait de suivre beaucoup plus souvent que de relancer fait que votre VPIP augmente plus que votre PFR, créant un écart entre les deux statistiques. C’est un signe d’alerte qui indique que vous vous éloignez de la stratégie agressive essentielle pour gagner au poker. Les joueurs gagnants ont un écart étroit entre leur VPIP et leur PFR.

Une règle rapide est que plus le PFR est élevé, plus le joueur est agressif. Plus l’écart entre le VPIP et le PFR est grand, plus le joueur est passif.

Identifier les types de joueurs à l’aide de VPIP/PFR

Le VPIP et le PFR sont les indicateurs clés de la façon dont vos adversaires comprennent le jeu de poker et de leur stratégie globale. En moins de 10 mains, Poker Copilot vous donnera un aperçu du style de jeu de votre adversaire. 100 mains suffisent pour avoir une bonne idée de l’adversaire, et 1000 mains vous donnent une image très claire de la stratégie préflop d’un joueur.

Voici des exemples de VPIP/PFR au poker à six mains et les types de joueurs associés à chaque répartition statistique.

VPIP très élevé et PFR faible : 75/10, 52/5, 60/15

Un joueur avec un VPIP élevé et un PFR faible est celui que vous voulez à votre table. Ces adversaires jouent beaucoup trop de mains, et ils les jouent généralement de manière très passive. Les joueurs qui ont un VPIP très élevé et un PFR faible appellent beaucoup trop souvent avant le flop. Lorsqu’ils relancent, ils privilégient la valeur. Ce sont des joueurs passifs, et on les appelle des “baleines”.

VPIP élevé et PFR faible : 40/15, 35/12, 30/5

Ces statistiques, comme les précédentes, sont également associées aux joueurs perdants. Ces joueurs préfèrent suivre trop fréquemment et relancer trop rarement, mais pas autant que les baleines.

N’oubliez pas que le jeu passif préflop est souvent un indicateur du jeu passif post-flop.

VPIP normal et PFR faible : 18/1, 22/3

Ces statistiques sont associées à des joueurs très serrés, connus sous le nom de “rochers”. Ils attendent patiemment les as et les rois, et n’aiment relancer qu’avec leurs meilleures mains. Ces joueurs peuvent, cependant, apprécier le piège et le jeu rusé, et utiliseront parfois une stratégie de limp/relance.

Gardez à l’esprit que leurs relances sont presque toujours orientées vers des mains de valeur très fortes.

VPIP/PFR faible : 10/8, 14/12

Les joueurs avec un VPIP et un PFR faibles mais avec un écart serré entre leurs statistiques sont ce que les joueurs de poker appellent des “nits”. Ils jouent une gamme très restreinte de mains, et jouent généralement leur avantage de gamme de façon agressive après le flop.

Reg (professionnel) VPIP et PFR : 15/14, 19/17, 22/18, 28/23

Les Regs sont presque toujours des joueurs gagnants ou équilibrés. Ces joueurs ont de petits écarts entre leur VPIP et leur PFR. Les Regs peuvent aller de très serrés à très lâches. A une extrémité du spectre, un joueur avec des statistiques de 15/14 sera un régulier trop serré. À 28/23, le joueur peut jouer de manière trop lâche et agressive.

Les joueurs réguliers solides ont généralement un VPIP/PFR entre 19/17 et 25/23. Lorsque vous augmentez les enjeux, le rake (le montant prélevé sur chaque pot par la salle de poker) diminue en tant que pourcentage du pot et les joueurs peuvent utiliser des fourchettes plus larges. Les habitués gagnants ont souvent des statistiques plus proches de 28/20 ou 27/19 avec des enjeux plus élevés.

Vraiment, il n’y a aucun intérêt à jouer plus de pots contre de bons habitués. Au poker, vous devriez essayer de jouer autant de pots que possible avec des joueurs perdants, appelés “poissons”. Le VPIP et le PFR indiquent qui peuvent être ces poissons, et comment les cibler.

VPIP et PFR pour Six-Max vs. Full Ring

Le VPIP/PFR d’un joueur gagnant à une table à six mains est différent de celui d’un ring complet à neuf mains. Les joueurs supplémentaires du full ring nécessitent un style de jeu plus serré. En effet, vous ouvrez depuis les premières positions sur un plus grand nombre de joueurs, et vous êtes donc plus susceptible de tomber sur une main qui peut vous suivre ou vous relancer.

Lorsque les joueurs ouvrent depuis les premières positions, ils ont souvent des positions plus fortes, ce qui signifie que les autres joueurs sont moins susceptibles de les suivre ou de les relancer. Cette combinaison entraîne des statistiques VPIP/PFR plus faibles pour les jeux à anneaux complets.

Les joueurs réguliers gagnants ont généralement un VPIP/PFR compris entre 11/8 et 16/14 dans les parties à anneau complet. Plus le niveau de compétence est élevé, plus ils peuvent être larges, et certains réguliers sont capables de jouer avec profit des statistiques comme 22/20 au full ring.

VPIP/PFR en tournoi

Le VPIP/PFR dans les tournois dépend de la structure et du stade du tournoi.

Les tournois multi-tables (MTT) peuvent compter des milliers de joueurs et commencent généralement avec des piles importantes par rapport aux blinds. Cela donne lieu à un jeu qui peut être encore plus serré que celui du full ring poker. Dans les premiers stades des tournois, attendez-vous à voir de bons habitués avec des statistiques qui seraient considérées comme nitty même en full ring.

Dans les phases ultérieures du tournoi, cependant, alors que les blinds augmentent et que la taille des tapis est plus petite en comparaison, vous verrez des statistiques plus lâches. Les tapis plus courts nécessitent un style de jeu plus agressif.

L’agressivité est également influencée par l'”ante”. Généralement, dans les derniers stades des tournois, un ante est en jeu. L’ante fonctionne comme une version réduite de la petite blind que chaque joueur doit déposer avant chaque main. Cela permet au jeu de se relâcher considérablement. Vous constaterez que les joueurs forts auront un VPIP/PFR beaucoup plus lâche à mesure que le tournoi avance.

Les turbos et hyperturbos sont des tournois plus courts et plus rapides. Ils ont des blinds qui augmentent rapidement, ce qui signifie qu’un style de jeu agressif et relâché est nécessaire. Dans ces tournois, le VPIP/PFR sera beaucoup plus élevé.

Le VPIP et le PFR sont les statistiques de poker les plus importantes.

Les joueurs gagnants à long terme se situent presque toujours dans les fourchettes de VPIP/PFR pour le type de jeu qu’ils ont choisi. Ceux qui sont en dehors de ces fourchettes peuvent être facilement identifiés et exploités. Comprendre et utiliser le VPIP et le PFR est la première étape pour améliorer considérablement votre propre jeu.

🥇 Top 3 casinos

Promotion Cresus
Promotion banzai slots

📰 Derniers articles